Les aides à la création d’entreprise

Les aides à la création d’entreprise

Créer une entreprise est un long processus qui nécessite beaucoup d’investissements.

 

Avant même d’aller plus loin dans les procédures, vous devez d’abord évaluer votre budget. I

 

l existe cependant plusieurs formes d’aides à la création d’entreprise que vous pouvez obtenir pour mener à bien votre projet.

Les aides sociales

“Des aides sociales existent pour vous aider”

Au début, l’entreprise nouvellement créée peut rencontrer quelques difficultés au niveau de la trésorerie. Les aides sociales s’adressent à une certaine catégorie de personnes. 

 

L’aide au chômeur créateur ou repreneur d’entreprise (ACCRE)

Si vous êtes un chômeur alors que vous avez une idée de créer une entreprise, vous pouvez bénéficier d’une aide sociale du type ACCRE.

Il ne s’agit plus d’une aide versée au lancement du projet, mais d’une aide qui vous permet, dans certains cas, de bénéficier d’une exonération partielle des charges sociales et ce, peu importe la forme juridique adoptée et le statut, au sein de celle-ci.

 

Vous pouvez effectuer votre demande en ligne. Votre démarche doit être envoyée dans les 45 jours qui suivent la création de votre entreprise.

 

Il est possible de bénéficier de l’ACCRE, si vous faites partie des personnes qui remplissent les conditions d’éligibilité à cette exonération. Voici quelques exemples :

  • Demandeurs d’emploi indemnisés par un régime d’assurance chômage,
  • Demandeurs d’emploi non indemnisés, inscrits au Pôle emploi durant 6 mois, au cours de l’année et demi passée,
  • Jeunes âgés de 18 à 25 ans,
  • Ayants droit au Revenu de Solidarité Active,
  • Travailleurs repreneurs de leur entreprise en liquidation judiciaire,
  • Créateurs d’entreprise dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV).
  •  

La liste exhaustive des bénéficiaires potentiels figure sur le document officiel à remplir et à déposer au Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

 

Les aides accordées par le Pôle Emploi

Cette aide publique vous permet aussi de bénéficier d’un accompagnement par le Pôle Emploi pendant les premières années d’activité.

Le Pôle Emploi vous offre deux possibilités :

  • Le règlement d’une partie des allocations qui vous sont dues sous forme de capital,
  • Le maintien de vos allocations mensuelles, durant le démarrage de votre projet.

 

Sont alors considérées par cette exonération, les cotisations maladie, de maternité, d’invalidité, de décès, de vieillesse, de veuvage et les allocations familiales.

 

L’aide pour les auto entrepreneurs

Elle s’adresse aux travailleurs indépendants.

Elle vise à simplifier les modalités de paiement des cotisations sociales, soit en payant par mois, soit en payant tous les trois mois.

Le montant obtenu dépend du taux forfaitaire au chiffre d’affaires et aux recettes encaissés.

 

Pour pouvoir bénéficier de cette aide, le créateur d’entreprise doit d’abord choisir le calcul mensuel ou trimestriel des cotisations sociales. Le plus grand avantage est l’exonération de la cotisation foncière.

Par ailleurs, il est à noter qu’avec ce régime, l’auto entrepreneur ne doit pas dépasser le seuil de chiffre d’affaires imposé par le régime fiscal.

 

L’aide sociale pour le recrutement des premiers salariés

Si vous devez embaucher vos salariés dans les zones de revitalisation rurale et dans les départements d’outre-mer, si vous souhaitez recruter un travailleur agricole ou si vous comptez faire suivre une formation à votre salarié, vous serez exonéré de cotisations patronales.

 

Les aides en accompagnement

La création d’entreprise n’est pas une opération anodine.

 

Vous aurez besoin de l’intervention d’un professionnel.

Vous avez également l’AFE ou Agence France Entrepreneur dont les membres de cette association sont l’État, l’Association des régions de France, la Caisse des Dépôts et enfin le Conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables.

 

Son principal objectif est de favoriser l’entrepreneuriat, surtout dans les milieux fragiles.

 

L’AFE vise à booster la création d’entreprises et le développement des nouvelles sociétés que ce soit des TPE ou des PME.

 

Enfin, l’AFE pousse la création d’un environnement favorable à l’initiative économique.

Le prêt d’honneur

Lorsque vous créez une entreprise, vous devez choisir une structure juridique.

 

Avec cette aide, vous n’avez pas besoin de fond, du moins, si vous souhaitez monter une micro-entreprise, une entreprise individuelle ou une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

 

Mais dans la mesure où vous optez pour une SARL ou une EIRL, vous pouvez désigner un montant pour le capital social.

 

Par contre, si vous choisissez de créer une entreprise sans fonds, vous risquez de rencontrer des problèmes de moyens financiers au cours de votre développement (par exemple, dans le cas où vous devez acheter des matériels de bureau).

 

Les prêts d’honneur sont destinés aux nouvelles entreprises et aux entreprises existantes.

Ce type de prêt vous sert d’investissement de départ dans votre projet. Autrement dit, le prêt d’honneur vous aide à financer l’achat des matériels nécessaires pour le lancement de votre nouvelle entreprise.

Vous aurez aussi besoin d’un fond de roulement et ce prêt vous permettra de le créer.

Le montant que vous pouvez obtenir varie entre 7500 et 50 000 €.

Le Nacre

C’est une aide mise en place par l’État français qui vise à financer la reprise ou la création d’entreprise.

L’aide prend la forme d’une avance personnelle à un taux zéro.

Le Nacre s’adresse à un public plus large.

 

Vous pouvez bénéficier de cette aide même 3 ans après le lancement de votre entreprise.

 

Le problème c’est que le financement est limité à 75 000 €.

Vous devez donc le compléter avec un prêt classique à la banque.

Le Crowdfunding

C’est devenu une tendance, surtout pour les jeunes entrepreneurs.

Le Crowdfunding est une aide proposée par une plateforme appartenant à un particulier ou un groupe de personnes dans le but de financer la création d’une entreprise.

 

C’est une solution intéressante du moment où vous réussissiez à rembourser une partie du montant emprunté.

 

S’il s’agit de la création d’une association à but non lucratif, vous pouvez être financé gratuitement si votre projet est validé par une plateforme.

Les aides microcrédit Adie

C’est une solution de facilité pour les personnes qui n’ont pas accès au crédit bancaire pour une raison ou une autre et qui, pourtant, souhaitent créer une entreprise. La solution qu’elle propose est complète et s’adresse aux petites entreprises.

Que vous soyez chômeurs ou allocataires de minima sociaux, sachez que vous aurez la possibilité de créer une entreprise du moment où vous êtes certain de votre projet et que vous le préparer en amont.

 

L’Adie propose plusieurs formes de financement : l’attribution de prêts de faible montant pouvant aller jusqu’à 10 000 €.

 

Ce type d’aide est destiné à vous financer dans l’achat de vos matériels de bureau ou de transport, à la production et autre dépenses.

Vous pouvez aussi bénéficier de prêts d’honneur allant jusqu’à 4000 € sans engagement pour financer votre projet de création d’entreprise.

 

L’Adie ne s’arrête pas seulement au financement de l’entrepreneur.

Elle va plus loin en l’accompagnant dans les démarches à suivre et ce, dès la préparation, puis au démarrage et durant le développement de toutes les activités.

Ainsi, l’agence propose des formations collectives ou individuelles, une plateforme en ligne et par téléphone, ainsi qu’un cours individuel.

 

Comme vous pouvez le constater, les aides à la création d’entreprise sont nombreuses. Toutefois, au préalble, vous devez disposer du budget nécessaire pour réussir la réalisation de votre projet.

La majorité de ces aides vous permettent aussi de développer votre entreprise pour éviter la faillite précoce.

 

Aussi, n’hésitez pas à vous renseigner sur les aides que vous pouvez obtenir.