Choisir le meilleur statut juridique pour un VTC
 

Choisir le meilleur statut juridique pour un VTC

Quelles sont les étapes pour devenir vtc ?

L’activité de vtc consiste à conduire des particuliers pour les mener d’un point a à un point b dans votre véhicule après qu’ils ont réservé leur course au préalable. Avant de devenir vtc, il faudra bien sûr respecter plusieurs étapes pour accéder à cette profession.

Pour commencer, il faut savoir que la réglementation et les conditions d’accès au métier de vtc sont régulièrement mises à jour pour correspondre aux enjeux actuels par rapport à la sécurité des usagers, mais aussi à l’utilisation des données personnelles et aux conditions de travail des chauffeurs vtc.

Aujourd’hui, pour devenir chauffeur vtc, il faudra valider un examen vtc basé sur des questions sur 7 thématiques différentes concernant la sécurité routière, mais aussi la gestion commerciale d’une activité indépendante de chauffeur. Ensuite, grâce à l’examen validé, vous pourrez faire la demande de licence vtc.

Enfin, il faudra créer votre entreprise en choisissant une forme juridique appropriée à votre situation, mais aussi à vos ambitions de développement et de rentabilité financière.

Choisir le statut juridique de la micro entreprise pour un vtc ?

Pour créer une entreprise, le statut de l’auto entrepreneur ou aussi appelé micro entreprise a été mis en place pour faciliter les démarches des entrepreneurs. En effet, c’est un statut qui présente plusieurs avantages, surtout lors de sa mise en place en début d’activité.

En tant que vtc, vous pouvez choisir de créer une micro-entreprise et donc ne pas avoir à subir des contraintes administratives lourdes pour créer votre entreprise de vtc. C’est le statut idéal si vous exercez l’activité de vtc en complément d’une autre activité principale ou bien si vous le faites seulement à temps partiel.

Néanmoins, le statut de l’auto entrepreneur en tant que chauffeur vtc va très vite être limité. La micro-entreprise permet certes d’avoir des avantages au niveau des charges sociales et fiscales, mais sera limitée par rapport à votre chiffre d’affaires annuel.

De plus, vos frais ne pourront pas être déduits et votre patrimoine personnel et professionnel n’est pas distinct. Si vous souhaitez par exemple recruter un salarié dans votre entreprise de vtc, il sera alors difficile de respecter le seuil du chiffre d’affaires.

Vaut-il mieux créer une SASU pour créer le statut juridique d’un vtc ?

Pour devenir vtc, nombreux entrepreneurs vous conseilleront donc de créer votre propre société. En effet, il est plutôt avantageux de créer une entité autonome lorsque vous êtes indépendant et que votre activité permet de brasser un chiffre d’affaires important.

La structure juridique adaptée pour le vtc pourra prendre différents noms tels que la sasu ou bien l’eurl si vous vous lancez seul dans cette profession. Si vous pensez à vous associer plus tard, vous pourrez choisir la sarl ou la sas.

Vous souhaitez en savoir plus sur la comptabilité ?

 

Tous nos articles

Juridique

SAS et SASU

Lire la suite
Juridique

La SARL: une forme juridique adaptée au société familiale

Lire la suite
Juridique

Le contrat de concession exclusive

Lire la suite