Création de société : le volet financier du business plan

Création de société : le volet financier du business plan

Le business plan présente un projet d’entreprise à la fois succinctement mais avec suffisamment de détails pour pouvoir se faire une idée précise du projet.

Des éléments financiers déterminants

Le contenu du business plan doit reposer sur des données chiffrées, souvent plus éloquentes que des paragraphes d’explications dans la mesure où elles sont pertinentes et parfaitement adaptées au projet. Elles apportent des réponses concrètes aux questions des lecteurs du business plan :

  • Quels sont les objectifs de l’entreprise, et comment prévoit-elle de les atteindre ?
  • Quels fonds sont nécessaires à la création ?
  • Comment se répartissent les charges mensuellement ? L’activité permettra-t-elle de les payer chaque mois ?
  • Quel sont les besoins en fonds de roulement ?
  • Quel taux de marge est prévu ? Est-il adapté à une bonne rentabilité de l’activité ?

Différentes prévisions

Le business plan s’appuie à la fois sur des hypothèses et sur une réalité économique et financière.

L’auteur du business plan veille à indiquer les différentes hypothèses de développement de la société, les différentes options qui s’offrent aux dirigeants, avant d’avancer les données chiffrées plus concrètes. Il indiquera le taux de marge appliqué, le niveau de chiffre d’affaires attendu ou encore le besoin en fonds de roulement.

Il faut aussi s’appuyer sur la réalité du secteur de l’entreprise et mentionner toutes les sources d’information officielles d’où proviennent les éléments chiffrés sur lesquels le business plan s’appuie, par exemple, le taux de marge moyen de la profession.

Le contenu du business plan

Les états financiers : ils sont prévisionnels et décrivent les hypothèses financières retenues, puis les données chiffrées qui y correspondent. Ce prévisionnel débute à la création et se projette jusqu’à 3 ans.

Le seuil de rentabilité : il indique sous forme de tableau quel est le chiffre d’affaires à attendre pour que l’activité soit rentable, permettant notamment de payer les charges.

Les états prévisionnels de trésorerie : ils évaluent l’évolution de la trésorerie pour la période des 3 premiers exercices de l’entreprise en évaluant le chiffre d’affaire et les diverses charges. Il prend en compte le paiement des taxes et impôts, les délais de paiement, etc. Cet état doit être parfaitement élaboré et équilibré car il joue un rôle déterminant auprès des partenaires financiers, notamment des banques.

Le compte de résultat prévisionnel : Il concerne aussi les 3 premières années d’exercice et permet de chiffrer les résultats prévisionnels (chiffre d’affaires, charges, résultat net, etc.) et donc d’établir le niveau de rentabilité du projet.

Bilan prévisionnel : il évalue le bilan du patrimoine de l’entreprise à une date précise.

Les états financiers comprennent un plan de financement qui prévoit les fonds de lancement initial nécessaires.


1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (Soyez le premier à laisser une note)
Loading...