Comment créer une entreprise de maçonnerie ?
 

Tout connaître sur le métier de maçon indépendant

Le secteur du BTP est un secteur qui ne connaît pas la crise. Même s’il a pu connaître une baisse de développement il y a quelques années, il apparaît aujourd’hui comme un des secteurs les plus dynamiques et avec un fort potentiel. Décider d’ouvrir une entreprise dans ce domaine est donc une excellente idée.

Dans les métiers du bâtiment et des travaux publics, énormément de très petites et petites entreprises se partagent le marché de la construction ou de la rénovation. Des entreprises travaillent dans le public, quand d’autres sont spécialisées chez les travaux de particuliers. Il est possible de travailler dans les deux cadres ou choisir de se spécialiser dans un. Le métier de maçon reste une profession recherchée. C’est le maçon professionnel qui va gérer les fondations d’une construction et veiller à la stabilité du bâtiment.

Pour ouvrir votre entreprise de maçonnerie, vous devrez justifier d’au minimum 3 ans d’expérience dans votre spécialité. Si, par exemple, vous avez été maçon salarié, vous pourrez très facilement créer une entreprise de maçonnerie à votre compte. Vous aurez même pu profiter de votre expérience salariée pour commencer à trouver des clients.

Si vous êtes titulaire d’un diplôme tel qu’un CAP maçonnerie ou bien un BTS ou Brevet Professionnel maçon, vous pourrez aussi ouvrir votre propre entreprise après avoir effectué le SPI ou stage de préparation à l’installation. Une expérience salariée restera utile pour vous lancer convenablement dans votre entreprise. Le stage reste un passage obligatoire qui permettra de vous inscrire au registre des métiers et de faire ensuite la déclaration pour créer votre entreprise. Cependant, le SPI est désormais facultatif pour les artisans suite à la promulgation de la loi Pacte le 22 mai 2019.

Les formes juridiques adaptées à la création d’une entreprise de maçonnerie

Pour devenir maçon à votre compte et ouvrir votre entreprise de maçonnerie, vous avez le choix parmi différentes options de statuts juridiques en fonction de vos perspectives de développement. Il est important de choisir un statut qui correspond parfaitement à votre projet professionnel.

Si au lancement de votre entreprise de maçonnerie, vous souhaitez simplement rendre des services de prestation ponctuelle auprès de particuliers par exemple, le statut de la micro-entreprise sera une solution intéressante. Il est facile à créer et il permet de débuter votre activité professionnelle au plus vite. Toutefois, ce statut vous limite dans votre chiffre d’affaires annuel et ne permet pas d’engager des associés ou autres collaborateurs. Si vous le dépassez, il faudra recontacter tous vos clients passés et ajouter la TVA dans les factures.

Il est également possible de faire directement le choix de devenir maçon indépendant à plein temps et donc d’exercer votre profession en tant qu’activité principale. Si le statut d’auto-entrepreneur peut encore convenir, il est préférable pour vous de créer votre société, c’est-à-dire créer une entité morale indépendante, avec une très petite entreprise (TPE) ou une petite et moyenne entreprise (PME).

Créer votre société de maçonnerie avec le statut de la SARL par exemple, ou encore de la SAS, vous permettra de développer votre entreprise comme vous le souhaitez. Cela vous permettra d’embaucher facilement des collaborateurs et de développer parfaitement votre entreprise. Si vous optez pour ce type de statut juridique, il est recommandé de vous faire accompagner dans vos démarches.

Les réglementations à respecter lors de l’ouverture de votre entreprise de maçonnerie

Pour exercer votre activité dans le secteur du BTP en toute légalité et gérer votre entreprise de maçonnerie, vous serez dans l’obligation de souscrire une assurance. Une assurance professionnelle vous permettra de pouvoir travailler en toute sécurité. Si vous subissez un accident du travail, vous pourrez plus facilement être indemnisé.

En effet, lorsque vous travaillez dans la construction de bâtiment, qui plus est dans la maçonnerie, votre activité implique des risques et il est donc important d’être couvert en toutes circonstances. Surtout que les frais médicaux peuvent rapidement s’élever.

Lorsque vous créez une entreprise de maçonnerie, vous devez également souscrire à une assurance décennale pour votre entreprise. Celle-ci couvre les frais éventuels dans les 10 années qui suivent la fin des travaux. De plus, vous devez aussi souscrire à une assurance en responsabilité civile professionnelle en plus de l’assurance décennale. Cela vous servira si l’un de vos clients subit un dommage corporel ou matériel.

Vous souhaitez en savoir plus sur la comptabilité ?

 

Tous nos articles

Création d'entreprise

Comment devenir coiffeuse à domicile ?

Lire la suite
Création d'entreprise

Comment ouvrir un restaurant ?

Lire la suite
Création d'entreprise

Comment devenir YouTubeur ?

Lire la suite