Comment devenir électricien indépendant ?
 

Comment lancer son entreprise d’électricité facilement ?

De plus en plus de français souhaitent lancer leur business indépendant. Le métier d’électricien en fait partie. Pourquoi pas vous ? On vous explique tout.

Les étapes clefs pour devenir électricien

Choisir son domaine d’intervention quand on est électricien

D’abord, il convient de déterminer la zone géographique sur laquelle vous allez exercer. Ensuite, vous allez décider auprès de quelle clientèle vous souhaitez prospecter : particuliers ou professionnels ?

En effet, s’adresser à des particuliers n’est pas la même chose que de s’adresser à des entreprises ou à des administrations publiques.

Enfin, il vous faudra établir la liste de vos domaines d’intervention. Tous les électriciens ne traitent pas des mêmes problématiques. Choisissez parmi l’électricité générale, la domotique, l’éclairage extérieur, les économies d’énergie, les automatismes ou les équipements industriels.

Aussi, il convient de déterminer si vous souhaitez travailler directement avec le client ou réaliser de la sous-traitance. Cette dernière option permet de trouver plus facilement du travail en contrepartie d’une rémunération moins importante.

Electricien indépendant : déterminer le fonctionnement de son activité

Vous allez devoir trouver des clients pour que votre activité fonctionne. Ainsi, il convient de déterminer une politique de communication et de publicité. T

out comme les sous domaines de l’activité d’électricien indépendant, la mise en service d’un site internet est parfois opportun. Ne négligez pas les réseaux sociaux.

La création d’un business plan et d’une étude de votre clientèle vous aidera à déterminer votre prix. La réalisation d’une étude de marché dans le même temps vous permettra de savoir où vous implanter pour éviter une trop grande concurrence et de déterminer les facteurs clés de succès de l’activité d’électricien indépendant.

Établir son projet financier pour mieux financer son activité d’électricien indépendant

Dans votre business plan, vous devrez également déterminer la rentabilité de votre future entreprise, la possibilité d’un salaire et la nécessité d’un emprunt.

Vous devrez prendre le temps de répondre aux questions suivantes sans quoi le banquier, susceptible de financer votre projet, risque de ne pas le considérer suffisamment sérieux :
• Quels sont les investissements matériels et immatériels nécessaires ?
• Est-ce que je choisis d’acheter ou de louer mon véhicule ?
• Quel est mon chiffre d’affaires mensuel et annuel prévisionnel ?
• Combien de chantiers suis-je en mesure de prendre en charge sur une année ?
• Quel est le coût de mon équipement et de mes fournitures/matières premières ?
• Quel est l’assureur qui couvrira ma responsabilité civile et décennale ?

Les pré-requis au métier d’électricien indépendant  

Il faut avant tout être motivé mais aussi posséder un bon relationnel et des qualités de gestionnaire.

Des diplômes forment au métier d’électricien indépendant. Un CAP ou un BEP dédié aux métiers de l’électricité est une bonne formation.

Tout comme la prise en considération d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en tant qu’électricien. C’est un bon compromis, un bon équivalent si vous ne possédez pas de diplômes avant de vous lancer dans le métier d’électricien indépendant.

La chambre des métiers propose également aux artisans électriciens un stage de préparation à l’installation.

Bien choisir le statut juridique et fiscal de votre activité d’électricien indépendant  

Choisir son statut juridique

Choisir le statut juridique de l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilités Limitées) permet de limiter sa responsabilité et de protéger, dissocier son patrimoine professionnel de son patrimoine personnel.

Contrairement à l’auto-entreprise, l’EURL et la SASU (Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle) sont des sociétés unipersonnelles, variantes des sociétés classiques telles que la SARL (Société A Responsabilités Limitées) et la SAS (Société par Actions Simplifiées). Il faudra ainsi penser à la rédaction de statuts. Cette étape est parfois complexe et nécessite l’accompagnement de professionnels du Droit (avocats notamment).

Le paiement des impôts et le régime social d’un électricien

Concernant l’imposition des bénéfices :
• L’entreprise individuelle est soumise à l’impôt sur le revenu (IR) ;
• L’EURL est soumise à l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés (IS) ;
• La SASU est soumise à l’IS avec option pour l’IR pendant 5 exercices maximum.

Les sociétés par action (SAS ou SASU) quant à elles, sont soumises au régime général de la sécurité sociale. L’EURL bénéficie de la Sécurité Sociale des Indépendants.

Le cas de l’auto-entreprise pour l’électricien

Vous pouvez décider de la création d’une micro-entreprise pour la facilité administrative qu’elle comporte. En effet, l’auto-entrepreneur échappe aux pesantes obligations comptables. Toutefois, vos charges ne seront pas déductibles de votre chiffre d’affaires au moment de payer les impôts. Cet inconvénient peut devenir particulièrement handicapant à long terme.

L’immatriculation de l’électricien indépendant

L’immatriculation de votre entreprise/société s’effectue au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) auprès du Tribunal de Commerce de votre ressort territorial. Les formalités dépendent du statut juridique choisi.

Désormais, vous avez toutes les clefs en main pour devenir électricien indépendant. N’hésitez pas à visiter notre site pour en apprendre davantage sur l’entrepreneuriat !

Vous souhaitez en savoir plus sur la comptabilité ?

 

Tous nos articles

Création d'entreprise

Comment devenir coiffeuse à domicile ?

Lire la suite
Création d'entreprise

Comment ouvrir un restaurant ?

Lire la suite
Création d'entreprise

Comment devenir YouTubeur ?

Lire la suite