Les différences régime réel simplifié et normal
 

Les différences régime réel simplifié et normal

Le régime réel simplifié et le régime normal

Lorsqu’on est entrepreneur, nous avons le choix entre deux types de régime d’imposition réels. Nous avons dans un premier temps, le régime réel simplifié, qui est destiné à toutes les entreprises ayant un chiffre d’affaires entre 176 200 € et 818 000 € hors taxe pour les activités de vente et de fourniture de logement, et entre 72 600 € et 247 000 € hors taxe pour les prestations de services. Le second régime d’imposition proposé est le régime normal et qui est destiné aux entreprises qui ont un chiffre d’affaire supérieur à 818 000 euros hors taxe pour les prestations commerciales et de plus de 247 000 euros hors taxe pour les prestations de services. Que vous choisissiez l’un ou l’autre, il faut savoir que dans tous les cas, il est possible d’adhérer à un centre de gestion, une adhésion qui vous permettra d’obtenir différents avantages fiscaux. Bien évidemment, il existe tout de même quelques différences en matière de comptabilité et de TVA, entre ces deux régimes d’imposition. C’est ce que nous allons vous expliquer dans la seconde partie de cet article.

Les différences entre les deux régimes

Que ce soit le régime réel simplifié ou le régime réel normal, les deux sont des régimes réels d’imposition. Ainsi, l’entrepreneur est, dans tous les cas, imposé selon le résultat dégagé. La différence principale entre les deux, est liée au remplissage des bilans comptables. Effectivement, lorsque l’entreprise bénéficie d’un régime réel simplifié, elle doit déposer un bilan simplifié au cerfa numéro 2031 ou cerfa 2065. Inversement, si l’entreprise bénéficie d’un régime réel normal, un bilan comptable complet doit être effectué. En matière de TVA, l’entrepreneur qui bénéficie du régime réel simplifié, doit verser deux acomptes : un au mois de juillet (soit 55% de la base N-1) puis un au mois de décembre (soit 40% de la base N-1) et effectuer une déclaration (solde) en mai de l’année qui suit, s’il clôture au 31/12, sinon cela est à faire au 3ème mois après clôture (décalée). Un entrepreneur qui a un régime réel normal, doit effectuer une déclaration de manière mensuelle ou trimestrielle (la déclaration trimestrielle est possible, si les paiements sont inférieurs à 4000€).

Nous espérons qu’à travers cet article vous aurez trouvé toutes les réponses à vos interrogations, concernant le régime d’imposition réel simplifié, et le régime réel normal. En cas de doute ou d’interrogation qui persiste, n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel dans le domaine, qui saura vous guider pas à pas dans toutes vos démarches.