Le coût des services d'un expert-comptableTout travail mérite salaire et il est de notoriété publique que celui d’un expert-comptable n’est pas le moins onéreux…. Mais cela s’explique !

La fixation des honoraires d’un expert-comptable

Dès qu’une mission lui est confiée, sur la base des différents travaux qui lui sont confiés, et de leurs spécificités, l’expert-comptable établit un « programme de travail » et un temps nécessaire pour le réaliser. Ces éléments lui permettent alors de deviser la mission selon ses honoraires. Le tarif d’intervention de l’expert-comptable est donc fixé en amont de son travail et est notifié dans une lettre de mission qui détaille l’ensemble des travaux tarifés dont le coût des honoraires, librement fixé, dépend :
– de la charge de travail demandée (forfait annuel révisable ou au temps effectivement consacré au traitement du dossier) ;
– de la valorisation du/des services rendu(s) ;
– des acteurs requis et des qualifications nécessaires pour mener les missions à bien ;
– de la complexité de la mission ;
– des frais inhérents à la mission ;
– de la localisation du cabinet et de ses frais afférents ;
– de la notoriété et/ou de l’ancienneté de l’expert-comptable.

Souvent, dans un souci de simplification, mais aussi dans le but de rendre son devis plus attractif, l’expert-comptable peut proposer divers tarifications de ses honoraires :
– un « forfait régularisé » qui, s’il prévoit un montant global initial, est régularisé en fin d’exercice, selon le travail effectivement réalisé par l’expert-comptable ;
– un « tarif packaging ».

Nota : Ces tarifs, même s’ils sont initialement fixés dans la lettre de mission, peuvent être amenés à évoluer chaque année dès lors qu’ils sont indexés sur des indices particuliers ou si les conditions du tarif packaging évoluent au cours de la mission, que ce soit à la hausse ou à la baisse (dans ce cas, la modification du tarif peut être notifiée dans un avenant à la lettre de mission).

Les honoraires d’un expert-comptable ne peuvent en revanche pas être basés sur un barème ou sur des « success fees » dans le cas de missions comptables telles que des révisions, attestations ou tenues de comptes, une consolidation ou encore une surveillance. Les success fees (ou « honoraires de succès » constitue en effet une rémunération proportionnelle aux résultats financiers que l’expert-comptable a permis à son client d’obtenir. Cette restriction est néanmoins en discussion et ne concerne d’ailleurs pas d’autres travaux tels que l’accompagnement d’un client dans une cession ou une acquisition d’entreprise où seul est requis que cette rémunération soit associée à des honoraires de diligence, et reste proportionnelle au service rendu.

De quel ordre sont les honoraires d’un expert-comptable ?

Dans les faits, en moyenne, pour une mission « traditionnelle », les honoraires indicatif d’un expert-comptable sont de 150 euros HT de l’heure, sachant que cela peut débuter à 40 euros HT/heure pour une saisie jusqu’à 100 euros HT/heure pour un conseil faite un chef de mission comptable, en passant par 60 euros HT/heure pour une révision par un collaborateur confirmé.

Peut-on négocier le tarif d’un expert-comptable ?

Les tarifs d’un expert-comptable n’étant pas réglementés, il en existe de tous les niveaux. Néanmoins, plusieurs éléments doivent être pris en compte dans les prix et honoraires pratiqués dans cette profession :
– un expert-comptable est un professionnel qui a fait 8 ans d’études pour pouvoir conseiller les entreprises de la manière la plus judicieuse et intéressante et ce, dans de multiples domaines, comptables, organisationnels, stratégiques, d’investissement, etc.
– un expert-comptable exerçant une profession réglementée, il a d’importantes charges à payer, tant en matière d’assurances que de cotisations par exemple.
Il est donc important de ne pas choisir son expert-comptable sur le seul critère de ses honoraires.

Si ce critère est prédominant au regard des moyens de l’entreprise, elle peut recourir à un expert-comptable « en ligne » avec des honoraires peu coûteux qui n’aura donc pas les mêmes charges d’un cabinet « traditionnel » et qui, en conséquence, pourra proposer des services de 15 à 30 % moins chers.

Par ailleurs, pour optimiser un budget « expert-comptable », il faut commencer par :
– organiser sa comptabilité de manière à ce que l’expert-comptable n’ait pas à faire de recherches pour réaliser la saisie comptable. Pour cela, il suffit par exemple de trier et répertorier dans des classeurs distincts l’ensemble des pièces comptables et administratives de l’entreprise.
– instaurer une confiance mutuelle avec ce conseiller clé qu’il faut « choyer », en lui facilitant le travail, en étant honnête dans sa gestion et en s’appliquant à être courtois et poli, entre autres…
– respecter son travail, en lui permettant notamment de travailler dans les meilleures conditions de temps et d’organisation.

Quelle attitude adopter en cas de désaccord sur les honoraires d’un expert-comptable ?

Avant de s’embarquer dans une procédure longue et coûteuse auprès d’un tribunal, il est important de savoir qu’une procédure de conciliation ou un arbitrage peuvent être sollicités auprès du Président du Conseil Régional de l’Ordre des Experts Comptables afin de régler les différents notamment liés aux honoraires des experts-comptables. Une solution à considérer pour résoudre vite et bien ce type de contentieux.


1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...