Comment ouvrir un commerce indépendant ?
 

Comment ouvrir un commerce indépendant ?

Tenir un commerce peut être un projet motivant à bien des égards. La perspective d’être son propre patron motive de nombreux entrepreneurs français. Puis, la possibilité de choisir quoi vendre et de quelle manière peut être tout aussi stimulante. Pourtant, de nombreux freelances font des erreurs qui mettent en péril leur projet entrepreneurial. On vous propose à travers cet article de faire le point sur l’essentiel. C’est parti !

Les bonnes questions avant d’ouvrir un commerce indépendant 

Le choix de l’indépendance

Être commerçant indépendant signifie que vous n’êtes pas salarié. Vous êtes donc à votre compte et votre propre patron.

Ce statut va avec son lot de responsabilités. C’est à vous, associé-gérant, qu’il revient de prendre les décisions essentielles à la vie du commerce. Vous devrez évidemment avant de vous lancer choisir le type de commerce que vous souhaitez créer. 


Vous pourrez choisir d’ouvrir un restaurant rapide, une boulangerie, une boucherie, un concept store, etc.

La prise en compte essentielle des risques 

Il est important d’étudier les risques et de bien définir votre projet pour éviter toute déconvenue. En effet, ouvrir un commerce indépendant comporte des risques comme toute création d’entreprise. 


Vous devez être en mesure d’investir des ressources financières dans le projet mais aussi des ressources humaines et beaucoup de temps personnel.
La rédaction d’un business plan devrait pouvoir vous aider dans vos réflexions. Commencez par faire une étude de marché du secteur qui vous intéresse.

Cela vous permettra d’avoir en tête les chiffres clés du marché et de savoir quels sont les enjeux. Prenez soin de bien connaître les leaders du secteur et votre concurrence.

Pensez également à étudier aussi la zone géographique dans laquelle vous souhaitez vous implanter. Les commerçants indépendants doivent miser sur la proximité pour capter leurs premiers clients. 


Le choix de l’emplacement de votre local commercial doit alors faire partie intégrale de votre stratégie. Vous devez considérez des questions qui vont jusqu’à la présence d’ombres ou non sur votre façade, la piétonisation de la rue, la présence de commerces aux alentours, la composition socioprofessionnelle du quartier… 

Quel statut juridique choisir pour l’ouverture de mon commerce indépendant 

Il existe de nombreux statuts juridiques pour toutes les personnes qui souhaitent se lancer à leur compte dans l’entrepreneuriat et la création de leur commerce indépendant. Chaque statut a ses avantages et ses inconvénients. 
À vous de choisir celui qui correspond le mieux à vos besoins et à vos attentes par rapport au développement de votre entreprise.

Le statut d’auto-entrepreneur pour mon commerce indépendant

Le statut juridique le plus facile d’accès est celui de l’auto-entreprise. Il offre des avantages fiscaux considérables et permet d’échapper aux obligations comptables qui pèsent habituellement sur les commerçants. 


Cependant, l’auto-entreprise limite votre chiffre d’affaires. Ce statut ne vous permet pas non plus de déduire vos frais. 
Si vous pensez que votre activité est amenée à grandir, ce n’est peut-être pas le statut le plus adapté. Toutefois, sachez que les changements de statuts ne sont pas impossibles en cours d’exercice. 

Le statut de société pour mon commerce indépendant

Vous pourrez aussi choisir le statut de l’entreprise individuelle qui n’impose pas de limite de chiffre d’affaires. Il s’agit de l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou de la Société par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU). 
Le statut de société permet d’embaucher plus facilement des salariés. Il permet également à d’autres associés de vous rejoindre (SAS, SARL). 

Les démarches administratives incontournables avant d’ouvrir mon commerce

Créer un business plan et choisir un statut juridique n’est pas suffisant. La dernière étape consiste à inscrire votre société au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).


C’est une étape à ne pas négliger et qui présente différents niveaux de complexité selon la nature de votre commerce indépendant.
Enfin, selon la nature de votre activité, vous pouvez avoir besoin de licences. Par exemple, si c’est un food truck, vous devrez obtenir une autorisation d’occupation du territoire en fonction de l’emplacement choisi. Aussi, si vous avez besoin d’une grande surface commerciale, vous devrez vous adresser à la CDAC (Commission Départementale d’Aménagement Commercial). Les différentes formations en hygiène et sécurité pour tout commerce ouvert au public doivent être considérées.

Désormais, vous avez toutes les clefs en main pour ouvrir votre commerce indépendant. Il ne vous reste plus qu’à affiner votre projet et à vous lancer ! Jetez un coup d’œil aux autres articles de notre site pour en apprendre davantage sur le milieu des affaires et l’entrepreneuriat. À très vite !

Vous souhaitez en savoir plus sur la comptabilité ?

 

Tous nos articles

Création d'entreprise

Comment devenir coiffeuse à domicile ?

Lire la suite
Création d'entreprise

Comment ouvrir un restaurant ?

Lire la suite
Création d'entreprise

Comment devenir YouTubeur ?

Lire la suite