La création d'entreprise est offerte J'en profite 🚀
 

CFE et URSSAF : Impact sur votre entreprise et vos obligations

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) URSSAF, un pilier du paysage fiscal français, joue un rôle crucial pour les entreprises opérant sur le territoire. Cette section inaugurale vous guidera à travers les fondements de la CFE URSSAF, mettant en lumière sa définition et son impact significatif sur les activités entrepreneuriales.

Qu’est-ce que la CFE URSSAF ?

Définition de la CFE URSSAF 

La CFE URSSAF, également connue sous le nom de Cotisation Foncière des Entreprises, est un impôt local destiné à financer les services de la collectivité territoriale. Elle repose sur la valeur locative des biens immobiliers utilisés par les entreprises pour exercer leurs activités.

Importance de la CFE URSSAF pour les entreprises

Pour les entreprises, la CFE URSSAF représente un aspect crucial de leurs responsabilités fiscales. Elle contribue au financement des services locaux et régionaux qui soutiennent leur environnement opérationnel. Comprendre la CFE URSSAF est essentiel pour assurer une conformité fiscale optimale et gérer efficacement les obligations fiscales liées à leur présence sur le marché.

Le fonctionnement de la CFE URSSAF

La CFE URSSAF (Cotisation Foncière des Entreprises) est un élément essentiel du paysage fiscal français. Son fonctionnement repose sur plusieurs aspects cruciaux, qui incluent le calcul de la CFE URSSAF, les taux qui la régissent, la procédure de déclaration et de paiement ainsi que les exonérations associées.

Calcul de la CFE URSSAF

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) est une taxe locale due par les entreprises et les personnes exerçant une activité professionnelle non salariée sur le territoire français. Elle est calculée en fonction de la valeur locative des biens immobiliers utilisés par l’entreprise pour exercer son activité. Cette valeur locative est ensuite multipliée par un taux fixé par la collectivité locale concernée.

Taux de la CFE URSSAF

Les taux de la CFE URSSAF sont fixés par les collectivités locales et régionales. Ces taux peuvent différer d’une région à l’autre et d’une activité à l’autre. Les entreprises doivent être attentives aux taux appliqués dans leur zone d’implantation.

Déclaration et paiement de la CFE URSSAF

Les entreprises doivent effectuer une déclaration de la CFE URSSAF chaque année. Cette déclaration permet de fournir les informations nécessaires au calcul de l’impôt. Le paiement de la CFE URSSAF s’effectue également selon des échéances définies. Il doit être effectué chaque année avant le 15 décembre. Les entreprises reçoivent un avis d’imposition leur indiquant le montant à payer. Elles peuvent opter pour un paiement en ligne via le site impots.gouv.fr ou bien envoyer un chèque par voie postale.
Il est également possible de choisir un prélèvement automatique mensuel ou à l’échéance.

Les exonérations possibles

Il existe cependant certaines exonérations de CFE, notamment pour les établissements situés dans des zones urbaines en difficulté. Les taux d’imposition et les plafonds d’exonération sont votés par les communes et intercommunalités.

  • Les jeunes entreprises innovantes (JEI)

  • Les entreprises nouvelles

  • Les entreprises implantées dans certaines zones franches urbaines (ZFU) ou les Zones de Revitalisation Rurale (ZRR)

  • Les entreprises du secteur de la pêche

D’où provient la CFE ? 

La CFE, conjointement avec la CVAE (Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises), constitue les deux éléments de base de la CET (Contribution Économique Territoriale). Alors que la CVAE cible exclusivement les entreprises générant plus de 500 000 euros de chiffre d’affaires, la CFE s’applique à la grande majorité des travailleurs indépendants, y compris les auto-entrepreneurs.

Les autres contributions territoriales

Dans le paysage fiscal français, la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) URSSAF n’est pas la seule contribution territoriale à prendre en considération. Parmi les autres contributions, la Contribution Économique Territoriale (CET) occupe une place importante.

Présentation de la Contribution Économique Territoriale (CET) : La CET regroupe deux composantes, la CFE et la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE). Elle vise à financer les collectivités locales en fonction des activités économiques présentes sur leur territoire. La CFE constitue l’un des piliers de la CET, tout comme la CVAE qui s’applique aux entreprises réalisant un chiffre d’affaires significatif.

Différences entre la CFE URSSAF et la CET

Bien que la CFE URSSAF soit une partie intégrante de la CET, il existe des distinctions essentielles entre les deux. La CFE URSSAF se base sur la valeur locative des biens immobiliers, tandis que la CVAE se réfère au chiffre d’affaires. Par conséquent, la CET prend en compte différents paramètres pour déterminer les montants dus par les entreprises.

Comprendre la CFE et la CVAE

La Cotisation Foncière des Entreprises concerne toutes les sociétés, quelles que soient leur taille et leur forme juridique, y compris les microentreprises. La CFE est assise sur la valeur locative des biens immobiliers utilisés par l’entreprise pour ses activités professionnelles et son montant varie en fonction de cette valeur ainsi que du chiffre d’affaires réalisé. Pour l’année 2022, le minimum de CFE s’établit à 227€.

Quant à la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises, elle s’applique aux entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 500 000 € et vient compléter la CFE dans le cadre de la CET. La CVAE est calculée en fonction de la valeur ajoutée produite par l’entreprise.

CFE URSSAF : Les spécificités pour les auto-entrepreneurs et les micro-entreprises

Les auto-entrepreneurs et les micro-entreprises bénéficient de dispositions spécifiques en ce qui concerne la CFE URSSAF. Ces particularités reflètent les nuances de leur statut et tiennent compte de leur dimension plus réduite.

Les auto-entrepreneurs et les micro-entreprises peuvent profiter de certaines simplifications lorsqu’il s’agit de la CFE URSSAF. Les seuils de chiffre d’affaires, les exonérations et les taux appliqués peuvent différer de ceux applicables aux entreprises de plus grande envergure.

Les obligations des entreprises en matière de CFE et d’URSSAF

Les entreprises ont plusieurs obligations envers le CFE et l’URSSAF :

  • Déclarer la création, la modification ou la cessation de leur activité :

    cette démarche doit être effectuée auprès du CFE compétent.

  • Respecter les échéances de paiement de la CFE :

    le non-paiement de la CFE dans les délais impartis peut entraîner des pénalités financières.

  • Tenir une comptabilité sociale :

    les entreprises doivent tenir une comptabilité précise de leurs cotisations sociales envers l’URSSAF.

L’URSSAF et les cotisations sociales

L’URSSAF est un organisme chargé de collecter les cotisations sociales des entreprises afin de financer le système de protection sociale français. Il contrôle également le respect des obligations déclaratives des entreprises en matière de cotisations sociales.

Fondement juridique et objectifs

La CFE et l’URSSAF sont régies par des textes législatifs et réglementaires spécifiques. Leurs objectifs sont notamment de simplifier les démarches administratives pour les entreprises. Il s’agit d’assurer la transparence et le bon fonctionnement du système fiscal et social, et de contribuer au développement économique des territoires.

Conséquences du non-respect des obligations

Le non-respect des obligations envers la CFE et l’URSSAF peut avoir des conséquences lourdes pour les entreprises :

  • Des sanctions financières :

    en cas de retard ou de non-paiement de la CFE, des pénalités peuvent être appliquées. De même, l’URSSAF peut infliger des sanctions financières en cas de manquements aux obligations déclaratives.

  • Un redressement fiscal ou social :

    en cas d’irrégularités détectées par le CFE ou l’URSSAF, un redressement peut être engagé à l’encontre de l’entreprise concernée.

  • Une fermeture administrative :

    dans les cas les plus graves, les autorités peuvent décider de fermer l’entreprise fautive.

En tant qu’entrepreneur, il est donc essentiel de bien connaître vos obligations en matière de CFE et d’URSSAF afin d’éviter tout risque pour votre entreprise et son développement.

Vous souhaitez en savoir plus sur la comptabilité ?

 

Tous nos articles

Comptabilité

Comment fonctionne le bilan et le compte de résultat d’une société VTC ?

Lire la suite
Comptabilité

Les déclarations en auto-entreprise

Lire la suite
Comptabilité

Les livres obligatoires des auto-entreprises et micro-entreprises

Lire la suite