La création d'entreprise est offerte J'en profite 🚀
 

Tout savoir sur le monde de la franchise

La franchise est un modèle d’affaires populaire, visant à faciliter la création et l’expansion d’entreprises. En effet, elle permet à une entreprise de confier à des partenaires indépendants (les franchisés) la gestion de succursales exploitant sa marque, ses produits ou services, et ce, selon les mêmes standards que ceux du réseau initial.

Qu’est-ce que la franchise ?

La franchise se définit comme un contrat commercial entre deux parties : le franchiseur qui détient la licence de la marque, et le franchisé qui souhaite exploiter cette marque. Le franchiseur transfère ainsi au franchisé son savoir-faire, sa notoriété, ses méthodes de travail, tout en lui fournissant une formation initiale et un accompagnement continu pour s’assurer du bon fonctionnement de la franchise.

Les différents formes de franchises

Il existe plusieurs formes de franchises, dont voici les principales :

  • Franchise de produit ou de service :

    où le rôle du franchiseur est principalement de fournir les produits ou services et de garantir leur qualité.

  • Franchise de marque :

    où le franchiseur accorde au franchisé le droit d’utiliser sa marque et son image pour vendre des produits ou services.

  • Franchise de méthode :

    où le franchiseur met à disposition du franchisé l’ensemble de ses méthodes de travail, de gestion et d’organisation.

Chaque type de franchise présente des avantages spécifiques en termes de notoriété, de soutien du franchiseur et de facilité d’exploitation. Il est donc important pour un entrepreneur de choisir le type de franchise qui correspond le mieux à ses objectifs et à ses ressources. En fonction du secteur d’activité et des besoins individuels, il est possible que certains types de franchises soient plus adaptés que d’autres.

Les Avantages et inconvénients de la franchise

Les Avantages et inconvénients  pour le franchisé

Les avantages pour le franchisé :

  • Bénéficier de la notoriété et de l’image de marque du réseau de franchises :

    En rejoignant une franchise établie, le franchisé bénéficie d’une réputation déjà établie sur le marché. Cela lui permet d’attirer plus facilement les clients et de bénéficier d’une clientèle fidèle.

  • Profiter du savoir-faire et de l’expérience du franchiseur :

    Le franchiseur met à la disposition du franchisé son expertise dans le domaine d’activité de la franchise. Il lui transmet ses méthodes de travail éprouvées, ses techniques de gestion et son expérience acquise au fil du temps. Cela permet au franchisé de démarrer son activité avec des bases solides.

  • Diminution des risques liés à la création d’entreprise :

    La franchise offre une formule éprouvée, ce qui réduit les risques liés à la création d’une entreprise. Le franchisé bénéficie d’un concept qui a déjà fait ses preuves sur le marché, ce qui augmente ses chances de réussite.

  • Formation initiale et accompagnement continu :

    Le franchisé bénéficie d’une formation initiale dispensée par le franchiseur. Cette formation lui permet de maîtriser les spécificités du concept et de gagner en compétences. De plus, le franchiseur assure un accompagnement continu au franchisé, en lui apportant conseils et soutien tout au long du développement de son entreprise.

Les Inconvénients pour le franchisé 

  • Investissement initial important :

    Le franchisé doit faire face à un investissement initial conséquent. Cela inclut des frais tels que les droits d’entrée, l’aménagement du local, l’achat de matériel, etc. Il est important que le franchisé dispose des ressources financières nécessaires pour couvrir ces dépenses initiales.

  • Paiement de redevances périodiques :

    Le franchisé est généralement tenu de verser des redevances régulières au franchiseur. Ces redevances peuvent être sous forme de pourcentage sur le chiffre d’affaires réalisé ou sous forme de montant fixe mensuel. Cela peut constituer une charge financière supplémentaire pour le franchisé.

  • Respect des règles strictes imposées par le franchiseur :

    Le franchisé doit se conformer aux règles imposées par le franchiseur. Cela peut inclure des choix de fournisseurs spécifiques, des horaires d’ouverture à respecter, des tarifs prédéfinis, etc. Le franchisé doit être prêt à suivre ces directives et à adapter son activité en conséquence.

Malgré les inconvénients potentiels, la franchise reste une option attrayante pour de nombreux entrepreneurs, car elle offre la possibilité de se lancer dans un secteur d’activité rentable avec un soutien et une expertise déjà établis. Il est important pour le franchisé de bien évaluer les avantages et les inconvénients liés à la franchise et de choisir judicieusement le réseau qui correspond à ses aspirations et à ses ressources.

Les Avantages et inconvénients pour le franchiseur 

Avantages pour le franchiseur :

  • Expansion rapide et rentable du réseau :

    La franchise permet au franchiseur de développer rapidement son réseau d’entreprises en s’appuyant sur les investissements réalisés par les franchisés. Le franchiseur peut ainsi étendre sa présence sur différents marchés, ce qui lui permet de générer des revenus supplémentaires sans avoir à investir massivement.

  • Maintien de la qualité et de l’uniformité :

    En accordant des licences à des franchisés, le franchiseur peut garantir la qualité et l’uniformité des produits ou services proposés au sein de son réseau. Le franchiseur peut ainsi veiller à ce que les normes et les standards de la marque soient respectés par tous les franchisés, assurant ainsi une expérience cohérente pour les clients.

  • Partage des risques avec les franchisés :

    En faisant appel à des franchisés, le franchiseur transfère une partie des risques liés à l’exploitation de nouvelles unités. Les franchisés prennent en charge les coûts initiaux ainsi que les responsabilités opérationnelles, ce qui permet au franchiseur de partager les risques et de se protéger contre certains échecs éventuels.

Inconvénients pour le franchiseur :

  • Investissement initial important :

    Le franchiseur doit investir des ressources considérables dans l’élaboration du concept de franchise, la création d’un manuel opérationnel, la formation des franchisés, etc. Ces investissements nécessitent des capitaux importants et peuvent prendre du temps avant de générer des revenus.

  • Risque de réputation :

    Malgré les contrôles exercés par le franchiseur, il existe un risque que certains franchisés ne respectent pas les normes et les standards établis. Cela peut nuire à la réputation de la marque et avoir un impact négatif sur l’ensemble du réseau de franchises.

  • Gestion des conflits :

    En tant que franchiseur, il est possible de faire face à des conflits avec les franchisés, que ce soit en matière de respect des normes, de différends financiers ou d’autres problèmes. La gestion de ces conflits peut nécessiter du temps et des ressources supplémentaires.

Malgré les inconvénients potentiels, la franchise reste un modèle d’entreprise attrayant pour de nombreux franchiseurs, car elle offre la possibilité de se développer rapidement et de générer des revenus supplémentaires sans avoir à exploiter directement toutes les unités. Il est important pour le franchiseur de mettre en place des processus solides, d’établir des relations harmonieuses avec les franchisés et de veiller à la protection de sa marque afin de maximiser les avantages de la franchise.

Le processus de franchise

Tout entrepreneur souhaitant créer une entreprise en franchise doit passer par plusieurs étapes :

  • Évaluer son profil :

    compétences, expérience, capacités financières, etc.

  • Étudier le marché :

    analyser la concurrence, les tendances, la demande pour choisir le secteur d’activité approprié.

  • Rechercher et sélectionner le réseau de franchises :

    sur les salons spécialisés, via des annuaires, des sites internet, etc.

  • Rencontrer le franchiseur :

    poser des questions précises sur le concept, les conditions d’accès, l’accompagnement proposé, etc.

  • Analyser le Document d’Information Précontractuelle (DIP) :

    document obligatoire fourni par le franchiseur, contenant des informations essentielles sur le réseau et le contrat de franchise.

  • Négocier et signer le contrat de franchise :

    avec l’aide d’un avocat spécialisé si nécessaire.

  • Concrétiser le projet :

    recherche du local, aménagement, formation initiale, ouverture au public, etc.

Les Droits et obligations des parties

Dans un contrat de franchise, les deux parties ont des droits et des obligations à respecter :

Les Droits et obligations du franchisé :

  • Respecter le concept, les méthodes de travail, l’image de marque et les normes imposées par le franchiseur :

    Le franchisé s’engage à suivre les directives et les standards établis par le franchiseur. Cela inclut la mise en place des processus de travail spécifiques, l’utilisation correcte de la marque et l’adoption des pratiques commerciales définies par le franchiseur.

  • Payer les droits d’entrée, les redevances et autres frais prévus au contrat :

    Le franchisé doit s’acquitter des frais convenus dans le contrat de franchise. Cela peut inclure les droits d’entrée initiaux, les redevances périodiques (sous forme de pourcentage sur le chiffre d’affaires ou de montant fixe) et d’autres frais spécifiques énoncés dans le contrat.

  • Suivre la formation initiale et participer aux réunions ou formations continues proposées par le franchiseur :

    Le franchisé a le devoir de participer activement à la formation initiale dispensée par le franchiseur. De plus, il est tenu de participer aux réunions, aux formations continues et aux mises à jour du système de franchise afin de maintenir ses compétences à jour.

Les Droits et obligations du franchiseur :

  • Mettre à disposition du franchisé son savoir-faire, sa marque, son enseigne et ses méthodes de travail :

    Le franchiseur s’engage à partager avec le franchisé les connaissances et les ressources nécessaires pour opérer avec succès dans le cadre de la franchise. Cela comprend l’accès au savoir-faire, aux procédures opérationnelles, à la marque et à l’enseigne du franchiseur.

  • Fournir une formation initiale et un accompagnement continu au franchisé :

    Le franchiseur est responsable de fournir au franchisé une formation complète sur tous les aspects de l’exploitation du concept de franchise. De plus, le franchiseur doit offrir un soutien continu au franchisé, en l’aidant à résoudre les problèmes qui se posent et en lui fournissant des conseils et des ressources nécessaires.

  • Assurer la protection de sa marque et veiller au respect de ses normes au sein de son réseau :

    Le franchiseur a le devoir de protéger sa marque et de veiller à ce que les normes et les standards de la franchise soient respectés par tous les franchisés. Cela peut inclure des audits réguliers du franchisé, des contrôles de conformité et des actions pour faire respecter les droits de propriété intellectuelle du franchiseur.

Il est essentiel que les droits et les obligations des deux parties soient clairement définis dans le contrat de franchise. Cela permet d’instaurer une relation équilibrée et harmonieuse entre le franchiseur et le franchisé, créant ainsi un environnement propice à la réussite de l’entreprise en franchise.

L’investissement initial et les éventuelles redevances

Créer une entreprise en franchise implique souvent un investissement initial important pour le franchisé. Celui-ci doit s’acquitter des droits d’entrée (qui varient selon les réseaux), financer l’aménagement de son local commercial, acheter le matériel nécessaire, etc.

En plus de cet investissement initial, le franchisé devra verser régulièrement des redevances au franchiseur. Ces redevances peuvent prendre différentes formes : un pourcentage sur le chiffre d’affaires, un montant fixe mensuel, des frais de publicité, etc. Elles sont censées rémunérer le franchiseur pour les services rendus au franchisé (formation, assistance, communication, etc.).

En somme, la franchise constitue une solution intéressante pour les entrepreneurs souhaitant créer ou développer leur entreprise avec l’aide et l’encadrement d’un réseau existant. Néanmoins, il convient d’étudier attentivement les conditions du contrat et de s’informer sur les spécificités du secteur d’activité avant de se lancer.

Vous souhaitez en savoir plus sur la comptabilité ?

 

Tous nos articles

Comptabilité

Comment fonctionne le bilan et le compte de résultat d’une société VTC ?

Lire la suite
Comptabilité

Les déclarations en auto-entreprise

Lire la suite
Comptabilité

Les livres obligatoires des auto-entreprises et micro-entreprises

Lire la suite